Le 11 Septembre: Le Narratif Officiel

Inspiration: Corbet Report
Auteur: James Corbett
Contact: corbettreport.com/contact


NOTE IMPORTANTE

Ce texte est satirique mais n’est pas fictif. Il fut inspirĂ© du travail de l’amĂ©ricain James Colbert et fut largement modifiĂ© et ardemment rĂ©visĂ© pour mettre en valeur les plus rĂ©cents dĂ©veloppements des enquĂȘtes sur l’attentat du 11 septembre ainsi que des dĂ©tails importants qu’il aurait omit de prĂ©ciser. Aucune portion de ce texte n’est le rĂ©sultat de conclusions faites par l’auteur. Chacune des dĂ©clarations faites dans les lignes qui suivront proviennent du narratif officiel et public des Ă©vĂšnements entourant les attentats du 11 septembre 2001 Ă  New-York. N’hĂ©sitez aucunement Ă  nous contacter si l’un des lien est brisĂ©.


Le matin du 11 septembre 2001, 19 hommes armĂ©s d’hexactos dirigĂ©s par un homme sous traitement mĂ©dicaux dans une forteresse souterraine Ă  l’autre bout du monde Ă©quipĂ©s de tĂ©lĂ©phones satellites et d’ordinateurs portables ont rĂ©ussi de la maniĂšre la plus sophistiquĂ©e Ă  pĂ©nĂ©trer l’espace aĂ©rien le plus fortement dĂ©fendu au monde, maĂźtrisant ainsi les centaines de passagers et les pilotes militaires de 4 avions commerciaux avant de survoler les États-Unis pendant plus d’une heure sans jamais ĂȘtre repĂ©rĂ© par un seul intercepteur de chasse.

Ces 19 pirates de l’air, des mĂ©chants fondamentalistes religieux qui aiment boire de l’alcool, renifler de la cocaĂŻne et vivent avec des strip-teaseuses Ă  cheveux roses, ont rĂ©ussi Ă  faire tomber 3 bĂątiments en plein milieu de New York avec seulement 2 avions, tandis qu’Ă  Washington DC un pilote sachant Ă  peine piloter un monomoteur CESSNA Ă  Ă©tĂ© capable de piloter un Boeing 757 tout en manƓuvrant un virage de 270 degrĂ©s lors d’une chute de 2500 mĂštres pour finalement atteindre exactement le niveau du sol entraĂźnant ainsi la vaporisation presque totale de son avion alors qu’il percuta le Pentagone dans le bureau des analystes du budget oĂč le personnel du DoD travaillait justement sur le mystĂšre des 2.3 trilliards de dollars que le secrĂ©taire de la DĂ©fense Donald Rumsfeld avait annoncĂ© disparu lors d’une confĂ©rence de presse la veille, le 10 septembre 2001.

Heureusement, les prĂ©sentateurs de nouvelles savaient en quelques minutes qui Ă©tait le responsable, les experts le savaient en quelques heures, les journalistes dans les rues connaissaient dĂ©jĂ  la cause de l’effondrement et les preuves ont littĂ©ralement Ă©tĂ© fournies sur un plateau d’argent au FBI. L’ex-premier ministre d’Israel Ehud Barak Ă©tait mĂȘme dĂ©jĂ  assis quelques heures plus tard Ă  l’autre bout du monde sur le plus grand plateau de tĂ©lĂ©vision de Londres pour transmettre le plus rapidement possible au monde entier les 2 seul mots qu’il avait dans la tĂȘte pour ensuite prĂ©dire avec une vigoureuse prĂ©cision la situation militaire au Moyen-Orient qui s’est justement ensuivi plusieurs annĂ©es aprĂšs l’évĂšnement.

Mais pour une raison quelconque, une bande de thĂ©oriciens du complot cinglĂ©s ont exigĂ© une commission d’enquĂȘte approfondie sur la plus grande attaque sur le sol amĂ©ricain de l’histoire.

L’enquĂȘte, qui fut majoritairement mise sur pied par une femme qui perdit la vie quelques jours aprĂšs avoir rencontrĂ© Barack Obama et dont l’un des membres affirme ouvertement que l’attentat du 11 septembre est « une conspiration vieille de trente ans Â», a Ă©tĂ© retardĂ©e, insuffisamment financĂ©e, mise en place pour Ă©chouer, un conflit d’intĂ©rĂȘts et a subi un cover-up du dĂ©but Ă  la fin. Elle fut basĂ©e sur des tĂ©moignages obtenus par la torture, dont les dossiers ont Ă©tĂ© dĂ©truits. Elle a oubliĂ© de mentionner l’existence d’Able Danger, la tour 7, Ptech, Sibel Edmonds ainsi que les liens entre Ben Laden et la CIA, les exercices de dĂ©tournement d’avions dans des bĂątiments organisĂ©s au mĂȘme moment oĂč ces Ă©vĂ©nements se produisaient et les suspicieux israĂ©liens ayant Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© dans la camionnette blanche d’une entreprise financĂ©e par le gouvernement en possession de cartes de New York, d’hexactos et de 4 700 dollars d’argent comptant cachĂ© dans un bas aprĂšs avoir Ă©tĂ© aperçu Ă  des kilomĂštres de la catastrophe en train de cĂ©lĂ©brer la chute des 2 tours en dansant et en se prenant en photo avec un briquet en face du nuage des dĂ©combre des bĂątisses.

Le Pentagone, la CIA et l’administration Bush ont successivement menti aux interrogatoires de la commission. Et pour ce qui est de Bush lui-mĂȘme? Eh bien, personne ne sait vraiment ce qu’il a dit puisque lui et Dick Cheney ont tĂ©moignĂ© en secret, sans ĂȘtre enregistrĂ©, sous non serment et Ă  huis clos. Ne pas s’ĂȘtre penchĂ© sur qui aurait financĂ© l’attaque n’est pas quelque chose qui intĂ©ressait la commission d’enquĂȘte puisque selon cette derniĂšre, cette rĂ©ponse serait de « petite signification pratique. »

Pourtant, la Commission a brillamment rĂ©ussi Ă  rĂ©pondre Ă  toutes les questions du public (sauf la majoritĂ© des questions des membres de la famille des victimes) et Ă  conclure que le gouvernement avait fait preuve d’un « manque d’imagination » pour avoir Ă©tĂ© incapable de conclure d’avance qu’une attaque terroriste Ă©tait planifiĂ©e sur le World Trade Center parce que tout le monde sait bien que les tours jumelles n’ont absolument jamais Ă©tĂ© la cible d’une attaque terroriste dans le passĂ©.

Pour sa dĂ©fense, le prĂ©sident Bush affirma que personne n’aurait jamais pu prĂ©dire une telle attaque puisque personne au gouvernement n’aurait pu envisager l’idĂ©e de faire voler des avions dans des bĂątiments.

MalgrĂ© que faire voler des avions dans des bĂątiments Ă©tait un exercice d’entraĂźnement commun du Pentagone en octobre 2000 et de la FEMA en 1998, du NORAD en octobre 2000 et de la NRO durant le 11 septembre 2000.

La DIA a dĂ©truit 2.5 To de donnĂ©es en lien avec Able Danger, mais c’est correct parce que ce n’était probablement pas important.

La SEC a dĂ©truit tous les dossiers sur l’enquĂȘte face aux nĂ©gociations illĂ©gales ayant pris place Ă  la bourse d’American Airlines avant le 11 septembre, mais c’est correct parce que la destruction des archives de la plus grande enquĂȘte de l’histoire de la bourse AmĂ©ricaine n’est qu’une partie de la routine quotidienne.

Le FBI a fait valoir que tous les documents liĂ©s Ă  leur enquĂȘte sur le 11 septembre devraient ĂȘtre tenus secrets du public, mais c’est correct parce que le FBI n’a probablement rien Ă  cacher.

Le NIST a classifiĂ© les donnĂ©es qu’ils ont utilisĂ©es pour faire leur modĂšle expliquant l’effondrement de la tour 7, mais c’est correct, car savoir comment la tour 7 a rĂ©ussi Ă  s’effondrer sans ĂȘtre frappĂ©e par un avion « compromettrait la sĂ©curitĂ© publique. Â»

Michael Chertoff, descendant d’une lignĂ©e de rabbins talmudiques et fils de l’agente du MOSSAD Livia Chertoff, Ă  l’Ă©poque procureur gĂ©nĂ©ral adjoint de la division criminelle de Bush, Ă©tait superviseur de la collecte des preuves suite Ă  l’attentat mais Ă  quand mĂȘme permis que l’entiĂšretĂ© des 200 000 tonnes de dĂ©bris mĂ©talliques des 3 tours soient vendus Ă  3 chantiers de ferraille avant mĂȘme qu’ils soient proprement analysĂ©s. Ces firmes ont immĂ©diatement coupĂ© le mĂ©tal avant de le vendre en Asie pour environ 75 dollars la tonne malgrĂ© les frais de 25 dollars la tonne qu’un tel dĂ©placement impliquait sans l’intervention d’aucune agence gouvernementale ce qui est une procĂ©dure tout Ă  fait normale puisque des dĂ©bris mĂ©talliques de plusieurs tonnes qui subissent une torsion de 195 degrĂ©s et qui se transforment en lave aprĂšs la simple explosion d’un avion de ligne moyen n’ont probablement aucune information importante Ă  cacher.

Michael Chertoff en compagnie de 2 rabbins non identifiés

Cet homme est littĂ©ralement le plus grand hĂ©ro de l’attentat du 11 septembre. Il a sauvĂ© plus de vie que n’importe quel pompier mais vous n’en avez jamais entendu parler. Rien de ce qu’il avait Ă  dire ni absolument rien de ce que l’un des hommes qu’il a sauvĂ© avait Ă  dire ne mĂ©rite votre attention. Et si vous osez aller Ă©couter ou mĂȘme lire son tĂ©moignage, vous ĂȘtes un horrible thĂ©oricien du complot paranoĂŻaque anti-sĂ©mite mal informĂ© et vous mĂ©ritez d’ĂȘtre rejetĂ© par toute l’humanitĂ©a.

Cet homme n’a jamais existĂ©, ainsi que l’entiĂšretĂ© de son tĂ©moignage sur ce qu’il a vu et entendu lorsqu’il Ă©tait au niveau infĂ©rieur du bĂątiment 7. Et si vous vous permettez de considĂ©rer minimalement la validitĂ© de son discours, vous ĂȘtes un violent conspirationniste au chapeau d’aluminium d’extrĂȘme droite ultraconservateur et mĂ©ritez d’ĂȘtre retenu dans une camisole de force pour le reste de votre vie.

MĂȘme chose pour elleI. Et luiII. Et euxIII. Et luiIV. Et euxV. Et luiVI. Et luiVII. Et elleVIII. Et luiIX.

Cela va de mĂȘme pour le tĂ©moignage de cette employĂ©e et cet employĂ© de la FBI et cet employĂ© de la CIA.

Le premier rapport de la premiĂšre division de pompier de la ville de New-York Ă  avoir Ă©tĂ© sur place mentionnait avec preuve vidĂ©o qu’une explosion avait affectĂ© le rez-de-chaussĂ©e du World Trade Center mettant en feu 2 civils qu’ils ont dĂ» sauver Ă  l’aide d’extincteurs. Étonnamment, l’équipe responsable de l’enquĂȘte du NIST a quand mĂȘme dĂ©cidĂ© de ne jamais mentionner le mot « explosion » (Ă  l’exception d’une citation d’un rapport de police) dans leur rapport final mais a plutĂŽt remplacĂ© ce mot par les termes « impulsion de pression Â» et « bouffĂ© de poussiĂšre Â» puisque ces termes s’enlignent clairement mieux avec les tĂ©moignages obtenus des personnes ayant frĂ©quentĂ© les tours.

Boom1, boom2, boom3, boom4, boom5, boom6, boom7, boom8, boom9, boom10, boom11.

La tour 7 Ă©tait un immeuble de 47 Ă©tages plus Ă©loignĂ©e des tours jumelles que bien d’autres bĂątissent environnantes qui ne fut pas touchĂ© par un avion mais qui s’est quand mĂȘme joyeusement Ă©croulĂ©e symĂ©triquement Ă  une vitesse de chute libre Ă  l’intĂ©rieur de son propre pĂ©rimĂštre suite Ă  un malheureux incendie qui Ă©tait seulement visible au 5e et 12e Ă©tage de l’immeuble et qui fut causĂ© par des dĂ©bris provenant de l’écroulement de la tour 1 qui ont parcouru une distance 180 mĂštres au-dessus de la tour 6 avant d’atteindre leur destination. Le NIST affirme que les effondrements furent majoritairement causĂ©s par un « affaiblissement thermique Â» de la structure engendrĂ© par le feu ce qui fait du sens puisque le 11 septembre est clairement la seule instance dans l’histoire oĂč un feu de grande envergure a affaibli la structure d’un immeuble.

Immeuble 1A , immeuble 2B, immeuble 3C, immeuble 4D.

NĂ©anmoins, ce dĂ©sastreux hasard a permis au milliardaire Larry Silverstein qui par pure coĂŻncidence s’était absentĂ© de son travail le 11 septembre pour des raisons mĂ©dicales et s’était procurĂ© par enchĂšre les tours 1, 2 et 7 en Juillet 2001 malgrĂ© qu’il n’Ă©tait pas le plus offrant de pouvoir rĂ©cupĂ©rĂ© 4 milliards 550 millions de dollars ainsi que 861 millions de dollars pour les assurances anti-terroristes qu’il avait par pur hasard appliquĂ© Ă  ses bĂątiments immĂ©diatement aprĂšs les avoir achetĂ© et Ă©quipĂ© d’une compagnie de sĂ©curitĂ© appartenant au frĂšre de Georges Bush.

La Chance!

Une Ă©quipe d’artistes de New-York nommĂ© E-Team qui aiment enseigner quoi faire en cas de panne d’ascenseur et qui adorent prendre en photo des civils sur les fenĂȘtres du World Trade Center ont eu un accĂšs total au systĂšme Ă©lectrique de l’immeuble en Mars 2001 Ă  l’emplacement exact oĂč le premier avion s’est Ă©crasĂ© 6 mois plus tard mais n’ont jamais Ă©tĂ© questionnĂ©s. Une Ă©quipe d’artistes d’Autriche nommĂ© Gelatin qui aiment Ă©crire des livres sur leurs Ă©tranges expĂ©riences au 91e Ă©tage de la tour 1 et qui adorent empiler dans cette derniĂšre des boites Ă©tiquetĂ©s BB18 qui s’adonne Ă  ĂȘtre un code servant Ă  identifier des portes fusibles ont vĂ©cus plusieurs jours Ă  l’intĂ©rieur du World Trade Center en Mars 2000 mais n’ont jamais Ă©tĂ© questionnĂ©s.

Oussama Ben Laden vivait dans une grotte dans les collines de l’Afghanistan, mais a rĂ©ussi Ă  s’évader. Puis il s’était cachĂ© Ă  Tora Bora mais s’est mystĂ©rieusement Ă©vadĂ©. Puis il a vĂ©cu Ă  Abottabad pendant des annĂ©es, utilisant pendant 10 ans la technologie la plus sophistiquĂ©e de l’histoire du monde tout en Ă©tant capable de diffuser des vidĂ©os sur le web en toute impunitĂ© (tout en devenant de plus en plus jeune), avant de finalement se retrouvĂ© piĂ©gĂ© dans une attaque audacieuse de l’Ă©quipe SEAL qui n’a pas Ă©tĂ© enregistrĂ©e sur vidĂ©o, dans laquelle il n’a pas rĂ©sistĂ© ou utilisĂ© sa femme comme bouclier humain, et dans laquelle des membres des forces spĂ©ciales ont paniquĂ© et l’on tuĂ© malgrĂ© qu’il aurait probablement Ă©tĂ© la plus grande source de renseignement de l’histoire de l’humanitĂ©. Puis ils ont jetĂ© son corps dans l’ocĂ©an avant d’en parler Ă  quiconque. Ensuite, quelques dizaines de membres de cette Ă©quipe sont morts dans un accident d’hĂ©licoptĂšre en Afghanistan.

Voici l’histoire officielle du 11 septembre prĂ©sentĂ©e par le mĂȘme gouvernement amĂ©ricain qui vous a toujours dit la vĂ©ritĂ© Ă  propos de:

John F. Kennedy

Le USS Liberty

Le sauvetage de Jessica Lynch

Les armes de destruction massives de l’Irak

Mouhammar Khadafi

Le gaz sarin de Bashar Al-Assad

Et des mĂȘmes mĂ©dias qui ont toujours fait preuve d’honnĂȘtetĂ© en couvrant des sujets comme:

Les élections américaines

L’immigration

Nicholas Sandmann

Heather Heyer

Greta Thunberg

Si vous Ă©prouvez n’importe quel doute sur cette histoire et ne pensez pas:

Que la structure d’un avion peu briser des poutres d’acierb.

Que ce camion de pompier fut carbonisé par un feu.

Que ces jolies paroisses de mĂ©tal fondu ont Ă©tĂ© produites par la combustion d’essence et de dĂ©bris.

Et que ces images sont le produit de « bouffĂ©s de poussiĂšre. Â»

Vous ĂȘtes un batteur de bĂ©bĂ©, paranoĂŻaque, raciste, antisĂ©mite, haineux, maltraiteur de chiens et vous mĂ©ritez d’ĂȘtre insultĂ© et dĂ©testĂ© par le monde entier.

Si vous aimez votre pays, votre libertĂ©, votre bonheur, votre dĂ©mocratie, vos arcs-en-ciel, votre rock and roll, vos chiots, votre tarte aux pommes et votre grand-mĂšre, vous n’exprimerez jamais de doutes sur aucune partie de l’histoire officielle du 11 septembre.

Jamais!

Parce que les ignorants sont bénis.


Les témoins ayant entendu une explosion

I. Evalle Sweezer et Michelle Scott, EmployĂ©s de bureau au World Trade Center, TirĂ© d’un Interview de la chaĂźne ABC7, PubliĂ© en direct aprĂšs l’effondrement des tours, PropriĂ©tĂ© de ABC.

II. Kenneth Johanneman, EmployĂ© de « ABM Onsite Services » contractĂ© par l’administration du World Trade Center, TirĂ© d’un Interview de la chaĂźne ABC7, PubliĂ© en direct avant l’Ă©croulement des tours, PropriĂ©tĂ© de ABC.

III. Non identifiĂ©s, Consultants travaillant au World Trade Center, TirĂ© d’un Interview de la chaĂźne ABC7, PropriĂ©tĂ© de ABC.

IV. Anthony Saltalamacchia, Responsable de maintenance du World Tarde Center, TirĂ© d’une confĂ©rence couverte par Prison Planet, PubliĂ© le 8 septembre 2008, PropriĂ©tĂ© de Infowars.

V. Tyrone Johnson (gauche), James Grillo (milieu) et James Duffy (droite), Membres de la division « Ladder 24 » du dĂ©partement d’incendie de la ville de New-York, FilmĂ© par Mike Hernandez, VidĂ©o Rendue publique suite Ă  une demande lĂ©gale d’accĂšs Ă  l’information (FOIA), PropriĂ©tĂ© de CBS.

VI. Kevin McPadden, Premier intervenant et ancien mĂ©decin des forces spĂ©ciales de l’armĂ©e de l’air, TirĂ© du documentaire de Prison Planet, PropriĂ©tĂ© de Infowars.

VII. Mike Benfante, EmployĂ© de « Network+ » contractĂ© par l’administration du World Trade Center, FilmĂ© par Mark LaGanga, PropriĂ©tĂ© de Mark LaGanga.

VIII. Marlene Cruz, CharpentiĂšre du World Trade Center, TirĂ© de l’Ă©mission matinale de ABC News, PubliĂ© en direct le 12 septembre 2001, PropriĂ©tĂ© de ABC.

IX. Phillip Morelli, Travailleur de la construction du World Trade Center, TirĂ© d’un interview de la chaĂźne NY1 News, PropriĂ©tĂ© de Charter Communications.


Les tĂ©moins ayant entendu une succession d’explosion

1. Non identifiĂ©, Civil qui dĂ©jeunait au rez-de-chaussĂ© du World Trade Center, TirĂ© d’un interview de la chaĂźne WJLA, PubliĂ© le 13 septembre 2001 Ă  minuit et 32 minutes, PropriĂ©tĂ© de ABC.

2. L’Ă©pisode exact du documentaire de « Discovery Channel » dans lequel cette femme a tĂ©moignĂ© est encore inconnu. N’hĂ©sitez pas Ă  nous contacter si vous parvenez Ă  l’identifier.

3. Dennis Cardio, Capitaine de la division « Engine 7 » du dĂ©partement d’incendie de la ville de New-York, TirĂ© du documentaire « 9/11 » produit et dirigĂ© par les frĂšres Naudet, PubliĂ© en mars 2002, PropriĂ©tĂ© de Goldfish Pictures Inc.

4. Don Halasy, Photographe pour le New York Post, TirĂ© du documentaire « Behind the Lens: Covering 911 » produit et dirigĂ© par Anthony Fioranelli, PubliĂ© en 2008, PropriĂ©tĂ© d’Anthony Fioranelli.

5. William Rodriguez interviewé par Caleb Maupin dans une vidéo précédemment mentionnée dans ce texte.

6. John A. Jonas, Chef bataillon du dĂ©partement d’incendie de la ville de New-York, TirĂ© du documentaire « How The Twin Towers Collapsed » de « Discovery Channel UK » produit par Phillip Wearne et dirigĂ© par Ben Bowie, PubliĂ© en avril 2002, PropriĂ©tĂ© de « Telwest Digital TV. »

7. Voir note VI.

8. Arthur del Bianco, IngĂ©nieur et ancien employĂ© du World Trade Center, TirĂ© de l’Ă©mission « The early show » animĂ©e par Bryant Gumbel, PubliĂ© le 13 septembre 2001 Ă  11 heures et 39 minutes, PropriĂ©tĂ© de CBS.

9. Non identifiĂ©, DĂ©partement d’incendie de la ville de New-York, TirĂ© du documentaire « Report from Ground Zero » produit par RadicalMedia. PubliĂ© en 2002, PropriĂ©tĂ© de ABC.

10. Voir note IV.

11. Craig Bartmer, DĂ©partement de police de la ville de New-York, TirĂ© d’un interview du groupe « Loose Change Second Edition », PubliĂ© en 2006, PropriĂ©tĂ© de « Louder Than Words Production. »


Les immeubles ravagĂ©s par le feu ne s’Ă©tant jamais Ă©croulĂ©s

A. Feu de la tour First Interstate, Los Angeles, Californie, États-Unis, 4 mai 1988

B. Feu du Centre Culturel de la Télévision, Beijing, Chine, 9 Février 2009

C. Feu de la tout Windsor, Madrid, Espagne, 12 FĂ©vrier 2005

D. Feu de la tour Grenfell, Londres, Royaume-Unis, 14 juin 2017


Contexte et précisions

a. Comme il est possible de constater sur le lien fournit ci-haut, le plus grand service d’archive web du monde web.archive.org a volontairement supprimĂ© les archives du site web de William Rodriguez. Un site qui s’appelait autrefois william911.com.

b. Ces images ont Ă©tĂ© prises suite Ă  des incidents aĂ©riens mineurs oĂč des oiseaux ont percutĂ© les coques d’avions entraĂźnant des dĂ©formations notables des appareils.

AVERTISSEMENT

En égard au climat délétÚre actuel, nous ne validons aucun commentaire ne respectant pas de maniÚre stricte la charte de DMS:


- Aucun message Ă  caractĂšre raciste ou contrevenant Ă  la loi

- Aucun appel Ă  la violence ou Ă  la haine, ni d'insultes

- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe


Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune maniÚre à justifier leurs décisions.


Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de Dans Mes Souvenirs ou ses représentants.

3 commentaires sur “Le 11 Septembre: Le Narratif Officiel”

Laisser un commentaire