Un article dénonçant l’hystérie face au Coronavirus est censurée des réseaux sociaux

Un article très complet et énormément sourcé, basé sur les chiffres de nombreux organismes gouvernementaux et écrit par le journaliste Aaron Ginn[1]https://medium.com/six-four-six-nine/evidence-over-hysteria-covid-19-1b767def5894 s’est vu entièrement retiré de la toile avant-hier, faute que l’auteur aurait « violé les conditions de publication » du site web dans lequel il l’avait publié.

L’article en anglais en question[2]archive.vn/yuaUq, selon l’auteur, avait atteint un trafic de 2,6 millions de visionnements en seulement 24 heures avant que son article soit retiré du journal.

L’article en soi n’avançait en aucun cas des conspirations loufoques basées sur de fausses informations. En effet, l’objectif de l’auteur était bel et bien de prouver que la panique (l’hystérie) face à la propagation du SARS-CoV-2 (COVID-19)[3]https://www.dansmessouvenirs.com/2020/03/16/montreal-dimanche-15-mars-2020/ était entièrement inutile, tout en se basant sur des statistiques et des recherches vérifiables.

Cette décision de la part du journal Medium est très surprenante puisque le site, étant donné ses politiques de « publication libre » avait même placé un avertissement au-dessus du texte d’Aaron Ginn précisant que l’administration ne faisait pas de vérifications sur les articles de ses utilisateurs.

Il s’agissait évidement d’une action raisonnable puisque cela détachait Medium de toutes implications face au contenu de l’article. Pourtant, face à la pression médiatique qui persiste à faire croire aux gens que nous sommes au dénouement du film Contagion, le site a décidé d’entièrement supprimer l’article qui, inévitablement, a été réédité sur un autre site web.

ZeroHedge est l’un des site qui l’a réédité. L’article est maintenant disponible sur leur site. Il est possible de le lire en français à l’aide de Google Traduction.

Comme si ce n’était pas assez, maintenant que l’article original est supprimé, certains géants de l’Internet comme Twitter ont décidé de littéralement censurer le partage de la publication rééditée de ZeroHedge. Cet avertissement apparaît pour n’importe utilisateur qui tente d’ouvrir l’article via la plateforme de Twitter.

Il s’agit d’une incroyable initiative puisque cela prouve encore une fois qu’il existe une certaine coordination de la part de Silicon Valley lorsqu’il est temps de censurer des voix dissidentes. La même situation a pu être observée en 2018 alors que Facebook, Amazon, Google et même Spotify ont complètement purgé Infowars de leurs plateformes d’une manière parfaitement coordonnée[4]https://www.cnet.com/news/apple-facebook-youtube-spotify-bans-infowars-a-conspiracy-theorists-dream/.

Références   [ + ]

AVERTISSEMENT

En égard au climat délétère actuel, nous ne validons aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte de DMS:


- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi

- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes

- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe


Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.


Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de Dans Mes Souvenirs ou ses représentants.

Laisser un commentaire