Le mirage rouge: La prophétie autoréalisatrice de l’élection américaine

La prophétie autoréalisatrice (de l’anglais « self-fulfilling prophecy ») est un concept de sciences sociales et psychologiques utilisé pour traduire une situation dans laquelle quelqu’un qui prédit ou s’attend à un événement, souvent négatif, modifie ses comportements en fonction de ces croyances, ce qui a pour conséquence de faire advenir la prophétie.

Wikipedia

Pour quiconque n’ayant pas suivi de près les événements électoraux, voici un résumé. Nous vous proposons de visionner notre Live des élections américaines si vous souhaitez obtenir un support visuel de comment les évènements se sont déroulés.

Joe Biden commence avec une avance rapide dans tous les domaines en raison du décompte précoce des votes par courrier. Il s’agit de la tournure d’évènement la plus prévisible puisque la méthode de vote par courrier, comme le mentionne Bernie Sanders, est reconnue comme étant plus populaire chez les démocrates.

Après qu’environ la moitié des votes non postaux ont été comptabilisés dans la plupart des États clés, l’avance de Biden s’est complètement évaporée et de nombreux États se tournent vers Trump.

Il est maintenant clair que Trump est bientôt sur le point de l’emporter. Dans le marché des paris, Trump devient un favori à 8 contre 1 à partir d’un point de départ de 3 contre 1. Les commentateurs des médias de masse sont en panique, et cela peut être confirmé par leurs crises émotionnelles.

Les choses commencent alors à devenir très étranges. Le décompte des votes s’arrête essentiellement dans la plupart des États clés. CNN et d’autres médias de masse commencent soudainement à affirmer que le vote par correspondance n’était pas encore compté et que cela prendra encore beaucoup de temps avant qu’il le soit.

Why mail-in ballots in Michigan, Wisconsin and Pennsylvania were counted so late.

CNN

Still Many Mail Ballots to Be Counted In Nevada, Analyst Jon Ralston Says.

USA Today

At 8 a.m. Wednesday, election officials said that 1.4 million mail-in ballots remain to be counted, that number dropped to about 1 million by the afternoon.

USA Today

It’s not unprecedented, and with a slew of mail-in ballots to process, several key states are working to finish counting.

NPR

À partir de ce moment, presque tous les votes comptabilisés dans les États les plus clés vont à Joe Biden, ce dernier ayant dans de nombreux cas des déficits de 5 à 10%.

Dans l’état actuel des choses, tous les grands réseaux tentent de créer un argument crédible pour justifier une victoire de Joe Biden au Michigan (où il était autrefois en baisse de 10%), en Arizona, au Nevada et en Pennsylvanie. Biden, alors qu’il était significativement en baisse dans tous ces états, et ayant perdu la Floride et le Texas, a non seulement refusé de concéder, mais est sorti pour faire un discours disant qu’il était confiant de sortir victorieux.

Les médias soutiennent pleinement le récit qui s’écrit devant nos yeux. Le vote par courrier qui arrive énormément en retard a soudainement été transformé en une nouvelle normalité. De nombreux états comme la Floride et le Texas ont attendus si longtemps avant d’être déclarés Républicains que cela a donné la fausse impression que Biden était constamment en avance. Un vrai spectacle théâtral totalement malhonnête. Sans l’ombre d’un doute, les États-Unis semblent au bord de la guerre civile, car il est évident qu’aucune des deux partis ne concédera.

Les républicains sont expulsés des centres de dépouillement et les fenêtres sont bloquées et fermées. Certains observateurs qui tentent d’accéder sont bloqués par la police, parfois en se faisant dire que se sont des restrictions liées à la COVID-19.

Les médias de masse commencent à parler de plus en plus confiants, espérant sans aucun doute que cette confiance deviendra contagieuse et une prophétie auto-réalisatrice.

La censure devient nécessaire. Tout doute ou n’importe quelle phrase insinuant qu’un état a gagné avant que l’état ne le déclare lui-même devient paroles interdites sur l’entièreté des médias sociaux. Même s’il s’agit d’une impossibilité que Trump perde un état — comme c’est le cas avec la Pennsylvanie au moment où j’écris ce texte, il est tout de même interdit à tous d’exprimer quelconque excitation ou réjouissance pour la victoire de ledit état.

Le Tweet ci-haut maintenant extrêmement censuré par Twitter du blogger du Daily Wire Matt Walsh, aussi partagé par le président lui même, dénonçait l’acquisition instantanée de 128 000 votes pour Joe Biden uniquement dans l’État du Michigan. Selon une vérification du New York Time, il s’agissait d’une erreur d’entrée puisque le centre de collecte de donnée aurait apparemment ajouté un zéro de trop dans leur système. Il s’agit d’une erreur assez concertante pour être dénoncée sur les réseaux sociaux, mais ce n’est évidemment pas l’avis de Facebook, Twitter et du New York Times, médias autoritaires qui sont reconnus pour prôner que partager de tels soucis sans l’aide de leur « fact checkers » est dangereux pour notre démocratie. La montée soudaine de Joe Biden au Wisconsin semble tout aussi suspecte. Cela reste à vérifier.

Il faut rappeler que l’équipe de campagne de Donald Trump avait prévu cette éventualité et avait aussi prévu le fait que les média utiliseraient ce soit disant « mirage rouge » — un terme qu’ils utilisent pour décrire une fausse victoire de Trump qui n’aurait pas prise en compte les fameux votes par correspondance en retard — pour délégitimer le résultat électoral. Dans un courriel envoyé à l’entièreté de ses partisants le 2 novembre dernier, la campagne de Trump présentait les affirmations suivante en lien avec le plan du mirage rouge[1]https://www.dailywire.com/news/trump-campaign-claims-democrats-plan-to-delegitimize-election-day-results.

Les démocrates paniquent parce que Joe Biden n’a pas pris une avance suffisamment importante lors des premiers votes dans les États du champ de bataille et ils savent que les votes en personne du président Trump le jour du scrutin compenseront la différence et le propulseront vers la victoire », Justin Clark, Trump Directeur adjoint de la campagne 2020, a déclaré dans un e-mail aux journalistes.

Les agents politiques de Biden ont déjà distribué des points de discussion et des recherches pour délégitimer les résultats du jour du scrutin en incitant les substituts à se référer au succès du jour du scrutin du président comme un « mirage rouge. » Les agents conseillent aux substituts et aux médias de créer un écran de fumée en rejetant le blâme tout autour – imaginer des retards postaux ou prétendre à tort que les bulletins de vote postaux qui n’ont tout simplement pas été retournés devraient être considérés comme des votes légitimes qui doivent être comptés. Rien de tout cela ne sera vrai, mais cela sera présenté comme la preuve que la victoire du président Trump est un soi-disant « mirage rouge. » Personne ne devrait tomber dans le piège.

Nous sommes conscients que les démocrates ont déjà coupé les publicités télévisées qu’ils sont prêts à déployer pour consolider davantage la désinformation du mirage rouge, cherchant à convaincre les gens que tout ce dont Joe Biden aurait besoin pour la victoire, c’est de plus de temps, bien au-delà du jour des élections. Dans le même temps, nous prévoyons pleinement que les démocrates comparaîtront devant les tribunaux pour prolonger les délais d’acceptation et de comptage des votes envoyés et reçus bien au-delà des délais promulgués par les lois de chaque État.

Les Américains doivent se rappeler que Biden a réuni une équipe massive d’avocats qui tenteront de desserrer l’intégrité électorale afin de pouvoir voler cette élection, et se rappelleront également qu’Hillary Clinton a conseillé à Biden de ne pas concéder sa défaite « en aucune circonstance. » La campagne de Biden sera moche et impitoyable.

Ce qui s’est réellement passé, c’est que les démocrates ont présenté un candidat dans Joe Biden qui n’excite pratiquement personne, et ses électeurs potentiels ne sont pas motivés à se rendre aux urnes en personne. Les démocrates ont également commis l’erreur de passer des mois à effrayer leurs partisans de ne pas voter en personne à cause du coronavirus, et maintenant ils ont réalisé que leur avance sur le vote anticipé ne suffirait pas. La campagne de Biden a également commis le péché politique de ne pas avoir réussi à construire un jeu au sol ou une opération sur le terrain et maintenant ils en paient le prix de leur incapacité à devenir des partisans.

Biden sait que les votes qu’il a déjà à la banque grâce au vote anticipé proviennent de partisans qu’ils avaient déjà, il a donc cannibalisé sa propre participation le jour du scrutin. En raison de cette situation difficile de Biden, nous veillons à ce que les démocrates tentent de contourner les délais des États pour la réception et le décompte des bulletins de vote et nous nous battrons pour nous assurer qu’ils respectent la loi. Le président Trump souhaite que chaque électeur éligible puisse voter, voter une fois et le faire compter.

Justin Clark, Directeur adjoint de campagne, Traduction automatique

C’est par l’un des plus incroyable hasard (sarcasme) que cette prédiction est en train de se réaliser. Ce qui est incroyable à constater, c’est que si l’on se fie aux articles et aux vidéos des médias de masse réalisés avant les élections, on constate que ces derniers ont eu une vision quasi exacte de ce qui allait se produire, prédisant ainsi mot pour mot et état par état la situation que les États-Unis vivent actuellement. Ces derniers se vantent même de collaborer avec Facebook et Twitter dans l’objectif de légitimer le comptage post-électoral des votes.

Le succès d’un mirage rouge le soir des élections […] dépend d’une grande complicité médiatique. De toute évidence, l’équipe Trump aura besoin de médias pour l’aider à diffuser ses fausses déclarations. L’effort exigerait également juste assez de crédulité de la part des personnalités médiatiques pour empêcher Trump et ses substituts d’être dénoncés avant que [ses partisans] puissent descendre dans la rue pour demander la fin du décompte des bulletins de vote « frauduleux. »

Il est donc très bon d’entendre [Twitter et Facebook] qui, en temps normal, seraient importants dans les efforts de Trump pour revendiquer la victoire de manière préventive, affirmer qu’ils se battront au moins un peu.

New York Magazine

À prendre note que le vote postal est interdit en France depuis 1975 à cause des inconvénients et de la fraude que ce système engendrait. Cette information est facilement trouvable sur des sites encyclopédiques mainstream comme wikipedia[2]https://fr.wikipedia.org/wiki/Proc%C3%A9dures_%C3%A9lectorales_fran%C3%A7aises.

Il est aussi intéressant de préciser que le New York Times lui-même a déjà admit en 2004 que le vote par correspondance est le plus enclin à la fraude.

Mais tout en reconnaissant la valeur légitime des campagnes d’encouragement au vote, les responsables électoraux affirment que le vote par correspondance est intrinsèquement plus enclin à la fraude que le vote en personne, car il n’a aucun contrôle direct.

The New-York Times

L’histoire est loin d’être terminée puisque des preuves de fraude massive commencent déjà à faire surface. Project Veritas ont récemment inteviewé un travailleur postal du Michigan qui aurait apparemment reçu l’ordre de de trier les ballots de vote de sorte à ce qu’ils soient étampé d’une date antérieure à l’élection.

Références   [ + ]

AVERTISSEMENT

En égard au climat délétère actuel, nous ne validons aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte de DMS:


- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi

- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes

- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe


Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.


Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de Dans Mes Souvenirs ou ses représentants.

Un commentaire sur “Le mirage rouge: La prophétie autoréalisatrice de l’élection américaine
  1. Je me suis levé ce matin à cultiver la rage La cause fut les propos au 98,5 concernant la fraude électorale et cette impression qu’on désire provoquer des réactions violentes et agressives chez les nombreux partisans de Trump, en associant des vérités à des mensonges. Bref, le faire pour mieux accuser Trump. J’en ai rien à faire du président. Je me suis seulement intéressé à son cas à force de me faire envahir des des infos négatives le concernant. J’ai même rêvé à lui à deux reprises, dont le 3 novembre. C’est con. Je le sais. C’est le sujet de votre texte. Je risque de le citer dans un texte spécial (plus court) que je vais proposer à Vigile. Merci.

Laisser un commentaire