Amputée suite « aux effets secondaires du vaccin: » L’affreux cas d’Isabelle Martel

Ça veut dire que ça fonctionne.

La phrase « ça veut dire que ça fonctionne » est un slogan récemment né sur les réseaux sociaux servant à moquer les individus qui continuent à encourager leurs concitoyens de se faire « vacciner »[1]Il est trompeur de considérer ces traitements comme des vaccins puisque les « vaccins contre le SARS-Cov-2 » ne sont pas des vaccins (virus affaiblis), mais bien de l’ARN messager servant à supposément produire des anticorps contre les protéines de pointes du SARS-Cov-2, d’où le danger de cette piqûre. malgré les effets secondaires potentiels connus de la piqûre. La phrase ironique insinue que ces effets, dans certains cas des caillots sanguins[2]https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1698014/covid-19-patients-coronavirus-caillots-sang-coagulation pouvant mener jusqu’à la mort, ne seraient que des preuves normales et positives signifiant que l’individu est maintenait protégé contre un virus moins dangereux que le cancer, voir la grippe.

Le plus fameux exemple de ce meme — qui est très rapidement devenu une réalité — est bien le cas de l’Écossaise Sarah Beuckmann qui, après une réaction corporelle extrême du vaccin, a rapidement exhortez les personnes ayant entendu parler de son histoire à tout de même se faire vacciner[3]https://www.the-sun.com/news/2747468/mums-legs-erupted-rash-blisters-after-covid-vaccine.

Cette réalité digne des plus grands cauchemars de George Orwell est maintenant à nos portes au Québec.

C’est dans une publication Facebook datant du 8 mai dernier (maintenant devenue privée[4]https://archive.md/01ni0) qu’il est possible d’apprendre qu’une québécoise originaire de Saint-Raymond[5]https://archive.md/egTPO a pu expérimenter ces fameux effets secondaires qui, selon certains, prouvent supposément que le vaccin fonctionne.

C’est environ deux semaines plus tôt, soit le 23 avril dernier[6]https://archive.md/5CSFU que la pauvre Isabelle Martel de Saint-Raymond annoncera sa vaccination. Malgré qu’il est présentement impossible de connaître la quantité de doses qu’elle a reçues ainsi que le fournisseur de celle(s)-ci, Mme. Martel a tout de même discuté en détails sur le média social avec ses amis sur le lien direct entre sa vaccination et la réaction corporelle qu’elle a subi qui, comme pour Sarah Beuckmann, s’est concentré au niveau des jambes, plus précisément, la jambe gauche.

La photo de sa jambe a été partagé à plusieurs centaines de reprises sur Twitter[7]https://twitter.com/PierreBourdon7/status/1394984027107610629 ce qui explique la raison derrière le fait que Mme. Martel ait mis les publications de sa situation médicale privées. Il est impossible de retracer le lien original de cette image, mais elle aurait apparemment été partagée par elle et par son fils, Alex Lesage, qui s’adonne aussi à être l’un de ses amis sur son réseau Facebook.

C’est lors de sa publication du 8 mai précédemment mentionnée[8]https://archive.md/01ni0 que les gens proches d’elle commenceront à s’inquiéter puisque Isabelle publiera cette journée sur Facebook une photo dans une salle d’hôpital sans aucun commentaire. C’est à se moment qu’elle sera questionnée par ses amis jusqu’à ce quelle admette l’évidence: Elle devra se faire amputer la jambe gauche à cause « des effets secondaires du vaccin contre la COVID. » Il est curieux de voir que malgré toute cette histoire, Mme. Martel semble tout de même connaître plusieurs individus qui sont très au courant de l’arnaque vaccinale.

C’est très malheureux pour toi et je te souhaite de mieux aller, mais il y en a bien plus que cela des problèmes en lien au vaccin. Il y a plus de gens touchés que ça, et plus de morts que l’on pense. C’est juste que les médias n’en parlent tout simplement pas.

Marc-André Bastien, ami Facebook d’Isabelle

En espérant qu’elle se rétablisse sans avoir à subir d’autres effets secondaires, et que les gens de son entourage réussissent à la sensibiliser sur la question de l’arnaque pharmaceutique.

Références   [ + ]

1. Il est trompeur de considérer ces traitements comme des vaccins puisque les « vaccins contre le SARS-Cov-2 » ne sont pas des vaccins (virus affaiblis), mais bien de l’ARN messager servant à supposément produire des anticorps contre les protéines de pointes du SARS-Cov-2, d’où le danger de cette piqûre.
2. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1698014/covid-19-patients-coronavirus-caillots-sang-coagulation
3. https://www.the-sun.com/news/2747468/mums-legs-erupted-rash-blisters-after-covid-vaccine
4, 8. https://archive.md/01ni0
5. https://archive.md/egTPO
6. https://archive.md/5CSFU
7. https://twitter.com/PierreBourdon7/status/1394984027107610629

AVERTISSEMENT

En égard au climat délétère actuel, nous ne validons aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte de DMS:


- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi

- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes

- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe


Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.


Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de Dans Mes Souvenirs ou ses représentants.

2 commentaires sur “Amputée suite « aux effets secondaires du vaccin: » L’affreux cas d’Isabelle Martel

Laisser un commentaire